L'administration fiscale considère une excursion d'entreprise de maximum une journée comme un avantage social si tous les membres du personnel sont invités. Cela signifie que l'avantage n'est pas imposable au chef des collaborateurs, mais qu'il n'est pas déductible au chef de l'employeur.

Certes, avec une limitation à une fois 1 jour par an, l'administration fiscale y fait exception :  les coûts engendrés sont tout de même déductibles pour l'employeur.
Cela signifie en d'autres termes que tous les frais engagés dans le cadre de l'excursion sont fiscalement déductibles. Toutefois, l'administration fiscale est d'avis que les frais de restaurant encourus ne sont déductibles qu'à 69 %. La location d'un autocar, les frais d'organisation pour l'ensemble des activités sportives, culturelles, de voyage, etc. sont donc tous éligibles à une pleine déductibilité.
Si des collaborateurs retraités de l'entreprise sont également conviés à participer aux activités, la déductibilité fiscale des coûts y afférents n'est pas acceptée et ceux-ci doivent donc être inclus dans les dépenses non admises.

Certains employeurs, surtout si le nombre de membres du personnel n'est pas si élevé, invitent également les partenaires des collaborateurs. Dans ce cas, il peut toutefois arriver que le contrôleur fiscal n'accepte que la moitié des coûts. À moins, naturellement, que la direction puisse avancer de bonnes raisons justifiant leur invitation.
Si l'excursion est organisée seulement pour une partie du personnel, il est dès lors question, pour ces personnes, d'un avantage de toute nature imposable. Elles seront dès lors imposées sur cet incentive.

Qu'en est-il de la TVA ? Si une activité pour le personnel est organisée pour seulement une partie du personnel (par exemple uniquement le service commercial), la déductibilité de la TVA sur les frais encourus n'est pas admise. La TVA calculée sur les frais de restaurant est également rejetée.

L'organisation d'une excursion du personnel annuelle est traitée assez favorablement par l'administration fiscale si elle ne dure pas plus d'une journée. L'administration fiscale applique les règles normales uniquement aux repas pris au restaurant, avec comme conséquence que la TVA n'en est pas non plus déductible. Certains contournent ce point en achetant des denrées alimentaires et des boissons pour qu'il ne soit nullement question de frais de restaurant.